pellet de bonne qualité

Quels sont les risques à l’utilisation de pellets de mauvaise qualité ?

Le poêle à granulés est l’un des systèmes de chauffage les plus rependus en Europe. Le marché belge en l’occurrence regroupe plus d’une cinquantaine de marques différentes de pellets proposées par une multitude de fournisseurs. Et on en retrouve de toutes les qualités et pour tous les prix. Ce dont personne ne parle, ce sont les risques d’utilisation des pellets de mauvaise qualité.

Pellets de mauvaise qualité : quels risques ?

Bien plus que veuillent l’avouer les fournisseurs de pellets, l’utilisation de pellets de mauvaise qualité a autant d’influence négative sur la qualité du chauffage que le poêle lui-même. En réalité, un pellet de mauvaise qualité est plus nocif pour votre système de chauffage en plus d’être moins performant.

Il se consume beaucoup plus vite qu’un autre de bonne qualité. La chaleur produite est donc réduite. Une plus grande quantité de pellets de mauvaise qualité sera donc requise pour atteindre les mêmes performances que vous atteindrez avec une quantité inférieure de pellets de qualité supérieure.

En d’autres termes, moins les pellets utilisés sont de bonne qualité, plus vous en utiliserez et plus vous dépenserez d’argent pour la même qualité de chauffage. Ces pellets ont également la particularité de produire beaucoup plus de cendres résiduelles dans le poêle vous obligeant ainsi à un nettoyage répété.

Plus que l’aspect salissant, les cendres produites par un pellet de mauvaise qualité se vitrifient une fois refroidies lorsque la température de fusion se retrouve en dessous de 1200 °C. Ce phénomène présente un grand risque d’endommagement de votre poêle, ce qui entraine généralement un coût d’entretien élevé.

On notera également une présence de poussières dans les sacs contenant du pellet de mauvaise qualité. Cette poussière s’accumule dans la chaudière ou le poêle et bouche le brûleur et l’alimentation. Les vitres sont également noircies à cause de la fumée produite.

Remarquons que la poussière provient de la dégradation du pellet. La quantité est donc également réduite, ce qui ramène le problème de rendement soulevé un peu plus haut. Heureusement, il existe des astuces pour reconnaitre un pellet de mauvaise qualité afin d’éviter ces risques.

Comment reconnaitre un pellet de mauvaise qualité ?

Si vous envisagez d’acheter des pellets pour votre chaudière ou votre poêle, il vous faut vous assurer de la qualité du produit afin de prévenir les risques liés à l’utilisation d’un pellet de mauvaise qualité. Quelques tests simples vous permettront de mettre la lumière sur la qualité d’un pellet :

La couleur : Un pellet de bonne qualité présente normalement une couleur claire. Si votre pellet a une couleur foncée, vous êtes probablement en présence d’un pellet de mauvaise qualité.

Le test avec de l’eau : Un pellet de bonne qualité présente une forte densité par rapport à l’eau. Il doit donc couler. Une densité plus faible que celle de l’eau présage un faible rendement de chaleur.

La dureté : Plus le pellet s’imbibe rapidement, plus vite il brûlera. Certains fournisseurs de pellet Belgique proposent des pellets très résistants à l’humidification.